Cabinet de Conseils en Propriété Industrielle

 

Expertise en matière de Propriété Intellectuelle, de Marques, de Brevets, de Modèles et de Droits d'Auteur.
Rechercher
  • dballandsoulie

Devenir franchiseur : une marque forte avant tout !

Devenir franchiseur, c’est être le créateur d’un réseau, d’un savoir-faire, d’une communauté avec un concept puissant que vous soyez dans le secteur du food retail, de la mode, de l’immobilier, de la finance, etc.

Par le contrat de franchise, vous, franchiseurs, autorisez le franchisé à utiliser votre marque et ainsi à jouir de la notoriété de celle-ci.

Votre réseau de franchise ne cessera de s’agrandir et prendra de la valeur et votre image de marque s’amplifiera au fil du temps.

Si la marque est fragile et vient à disparaitre, c’est tout le réseau de franchise qui est impacté tel un jeu de domino.

Ainsi, en tant que futur franchiseur, vous devez avant tout posséder une marque commercialement et juridiquement forte. L’Agence RECONESSENS Naming and Design et le Cabinet C.B.S.A. Intellectual Property résument les points primordiaux de la conception d’une marque visant à se franchiser en quatre lettres : A.C.M.S. .


1. ADAPTABILITÉ DU TERRITOIRE DE MARQUE


Knowledge is power

Un mot : ANTICIPATION ! Si vous souhaitez créer une marque apte à développer un réseau de franchises, il sera indispensable de vous projeter sur le long terme. Et nous parlons d’une bonne décennie ! Dans quels pays souhaitez-vous vous étendre, quels produits et services aimeriez-vous proposer plus tard, quelles sont les contraintes que vous pourriez rencontrer…

Votre capacité d’anticipation vous fera gagner du temps et de l’argent. Vous pourrez ainsi effectuer des recherches sur l’adaptabilité de votre nom de marque et de votre logo sous tous les angles (géographiques, linguistiques ou encore culturels), présents et futurs.

L’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) ou encore l’EUIPO (Office de l’Union Européenne pour la Propriété Intellectuelle), sont les bureaux d’enregistrement des marques.


Un concept concret et qui marche

Pour créer un réseau de franchises, vous devez obligatoirement avoir déposé votre nom de marque et votre logo à l’INPI.

Bon à savoir : votre logo et votre nom sont des actifs de votre société et pour être fiscalement considérés comme tels, ils doivent exister depuis au moins une année.

À noter également que vous devez justifier de la pérennité de votre concept et d’un certain savoir-faire pouvant être reproduit et transmis.

Avec un investissement de 85 000 euros en moyenne, l’élaboration de la bible, le DIP (Document d’Information Précontractuel), dont fait partie votre marque est une étape charnière pour les futurs franchisés.

L’adaptabilité de votre territoire de marque permet d’importer le concept tel que vous le proposez. Dans le cas contraire, des coûts supplémentaires seront à prévoir.

L’Agence RECONESSENS Naming and Design et le Cabinet C.B.S.A. Intellectual Property effectuent des recherches d’adaptabilité et de disponibilité dans les pays où vous souhaitez exploiter votre marque. Ils vous accompagnent également dans la réflexion de vos futurs projets de développement.


2. CUSTOMER CENTRICITY


En 2019, le consommateur est ROI dans l’exigence de l’expérience client désirée. Il est passé maître dans la communication virale sur les réseaux sociaux par le partage de son expérience client.

Ainsi, il est nécessaire que l’ensemble du territoire d’une marque se base sur l’expérience souhaitée par le consommateur.

Dans cette idée d’anticipation, le nom de marque et l’univers graphique doivent être en accord avec ce que recherche le client. On doit pouvoir comprendre de quoi il s’agit et votre cible doit être capable de se retrouver dans les valeurs représentées. Cela permet d’augmenter l’impact émotionnel sur le consommateur en créant un lien personnel et affectif entre votre marque et la clientèle.

Naturalia et son réseau en sont un excellent exemple. Le nom et l’identité visuelle de la marque bio envoient un message clair qui parle à son « persona ».

À l’inverse, inutile d’expliquer que le burger signature « vegane » de McDonald’s est loin d’avoir convaincu les adeptes de la mouvance !

Par conséquent, si vous faites le choix d’une véritable stratégie de diversification de votre produit, comme McDonalds ou Coca-Cola (avec son produit « Coca-Cola Black »), pensez toujours à vous référencer continuellement à l’origine même de votre marque, à votre ADN qui représente vos valeurs et celles de votre client.

Avec nos experts en création de nom et d’identité visuelle, construisons les fondations de votre stratégie pour les actions à venir.


3. MARQUE FORTE JURIDIQUEMENT


La marque au centre d’un réseau

Nécessairement titulaires d’un titre de propriété intellectuelle, les franchiseurs ont pour obligation de protéger leur marque. Si celle-ci disparaît, c’est tout un réseau qui est impacté. Le franchisé peut, par la suite, assigner en justice pour ne plus avoir à payer des redevances annuelles sur les royalties, etc.


Une marque juridiquement valable

Bien choisir le nom de sa marque permet d’assurer sa protection.

Voici quelques conseils des experts en création de nom de l’Agence RECONESSENS Naming and Design et des Conseils en propriété Industrielle du Cabinet C.B.S.A Intellectual Property, pour votre marque :

- Éviter les appellations descriptives

Les appellations descriptives ont des effets négatifs sur votre business. En effet, avec celles-ci vous ne pourrez pas empêcher la concurrence d’utiliser le nom de votre marque, de façon complète ou partielle. Par exemple, Vente Privée, qui aujourd’hui s’appelle VEEPEE, ne pouvait empêcher son concurrent, ShowroomPrivé d’utiliser les mots clefs « vente privée » dans son sens courant. Cela a eu pour conséquence de créer une confusion notamment pour le consommateur.

Aujourd’hui avec un nom de marque distinctif et puissant, VEEPEE n’a plus cette problématique.

D’autre part, les dénominations descriptives (exemple : vouloir déposer la marque verbale « stylo » pour des produits d’écriture) risqueraient de ne pas pouvoir être enregistrées auprès de l’INPI ou d’autres organismes internationaux de dépôt et de protection des marques.

- Faire appel à nos experts conseils en propriété industrielle pour l’enregistrement de votre marque et la rédaction de son libellé

Ils vous permettront d’avoir une protection efficace notamment en définissant clairement les frontières de votre territoire juridique de marque et surtout d’anticiper votre développement.

- Faire vérifier la disponibilité de sa marque auprès d’experts

L’INPI, étant avant tout un bureau d’enregistrement, ne se chargera pas de vérifier la disponibilité de chaque marque. C’est pourquoi l’institut fait régulièrement appel aux experts de l’Agence RECONESSENS Naming and

Design et du Cabinet C.B.S.A. Intellectual Property afin d’analyser la dangerosité de certaines marques.

En effet, gardez en mémoire qu’il existe la contrefaçon par reproduction mais également la contrefaçon par imitation. À titre d’exemple, pour un même domaine d’activité, la marque EOLIS sera considérée comme contrefactrice de la marque EALYS en raison du risque de confusion qu’elle peut engendrer pour le consommateur.

Ce sont les étapes les plus importantes car elles visent à construire les fondements de votre projet. En effet, si la marque n’est pas juridiquement disponible vous ne pourrez pas non plus l’utiliser comme dénomination sociale de votre société. De plus, une fois votre marque bien enregistrée, vous êtes serein et vous pouvez vous concentrer sur votre développement commercial.

En outre, dans des cas de contrefaçon, il sera beaucoup plus simple d’obtenir gain de cause si la marque est correctement déposée. Autrement, la procédure peut être longue, onéreuse ou même inefficace.

À défaut, vous aurez toujours la possibilité d’agir en concurrence déloyale et/ou parasitisme économique. Néanmoins, il incombera de prouver :

- la faute du concurrent

- le préjudice

- le lien de causalité

Afin de démontrer votre préjudice, il vous appartiendra de justifier qu’il provient de la faute de votre concurrent, ce qui n’est pas chose aisée.

En tout état de cause, il convient de garder en mémoire que la marque est la protection par excellence et tout chef d’entreprise ne doit pas négliger ce point capital aux conséquences lourdes.

4. STRATÉGIE COMMERCIALE


La marque est à la fois un élément de séduction, de crédibilité et de défense que le franchiseur se doit de défendre.

Maintenant que vous possédez une marque forte, protégée, adaptable et disponible, il va falloir créer une stratégie commerciale qui pourra s’appliquer à l’ensemble de votre réseau de franchises.

Les produits, services et moyens de communication (modes de commercialisation, réalité augmentée, chatbot, type de présence sur les réseaux sociaux…) seront nécessairement en corrélation avec l’ADN de la marque et devront être définis dans sa bible. Il en sera de même pour la transmission du savoir-faire et la formation des équipes.

L’Agence RECONESSENS Naming and Design et le Cabinet C.B.S.A. Intellectual Property subliment votre projet avec une analyse poussée de vos besoins juridiques et commerciaux afin de vous permettre de créer une stratégie et un territoire de marque par un nom et un univers graphique puissants pour un réseau de franchises aux bases solides.




2 vues

C.B.S.A Intellectual Property

Cabinet de Conseils en Propriété Industrielle

 

Expertise en matière de Propriété Intellectuelle, de Marques, de Brevets, de Modèles et de Droits d'Auteur.

© 2019 C.B.S.A 

Tel : 09.82.46.05.77

Email : contact@cbsa-ip.com

  • LinkedIn Clean